[Accueil]

Le plateau de Kétou

Kétou, l'un des plus anciens royaumes du Bas-Bénin fut fondé, vers le XIIIe siècle par un prince descendant d'Odudua lui-même fondateur légendaire du premier royaume Yoruba dont le berceau est précisément à Ile-Ifè dans l'Ouest du Nigeria. Ce royaume a entretenu de très bons rapports avec les populations Adja, en particulier avec le royaume d'Abomey jusqu'au règne des rois Andé à Kétou et Tégbéssou à Abomey. Cependant, bien après, la situation s'est dégradée, et il est apparu plusieurs relations de conflit qui ont conduit à la destruction de Kétou en 1886. Toutefois, malgré cette défaite, la dynastie Fon n'a pas pu établir son autorité sur le royaume de Kétou.

Malgré une nette prédominance des Yoruba sur le plateau de Kétou, on note çà et là la présence de quelques poches peuplées de Fon ou de Mahi, telle la localité de Massè située dans la dépression du Hollidjè et celle d'Adakplamè et de Kpankoun. Le royaume de Kétou était également resté indépendant vis-à-vis de la couronne de Porto-Novo. Cette situation d'isolement était caractérisée par l'inexistence de rapports de vassalité entre Kétou et les monarchies aboméenne et porto-novienne qui ont développé l'elaeiculture dans leur zone d'influence. Elle constitue assurément l'un des fondements de la quasi-absence de réels peuplements de palmiers à huile sub-spontanés sur le plateau de Kétou, qui est pourtant un secteur jouissant de conditions climatiques relativement favorables à la croissance de l'Elæis guineensis.

 

Retour sur la page principale sur le peuplement du Bas-Bénin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[Accueil] Précédente Suivant